Je ne serai pas ton chum 2

J’ai décidé de faire une deuxième écriture de mon dernier billet. C’était du premier jet et j’ai continué à réfléchir à la question.

En rappel: Ce texte m’inspire. Ça m’a fait réfléchir alors aussi bien mettre ça dans la bouche d’un personnage ou deux. C’est toujours plus intéressant quand on peut dialoguer au lieu de penser en rond!

Quel nom pour cet amant… Je ne sais pas encore. On va l’appeler Homme pour le moment. Il faudra vraiment que je clarifie qui sont ses amants à CATH. Il faut qu’il y en ait un certain nombre… mais sont-ils tous nécessaires? Pour le moment, j’ai l’impression que chaque nouvel apprentissage, chaque nouvelle intervention et discussion vient d’un homme différent. Et c’est rien parce que je compte bien plonger aussi CATH dans des aventures avec des femmes! Un arbre à amants s’impose. À suivre. Homme, ce sera Mathieu. Il sera un amant à lui seul, je ne le fusionnerai pas avec un autre personnage. C’est lui qui permettra à CATH d’envisager le polyamour et l’échangisme dans son éventail de possibilités. Je ne sais pas si c’est vers cette option qu’elle penchera, mais ça la fera certainement travailler sur son côté possessif. Pas possessif, non, plutôt inquiet. Inquiète qu’on la largue encore parce qu’on a trouvé quelqu’un de plus trippant qu’elle. 

MATHIEU
Je ne serai jamais ton chum.

CATH
J’ai jamais dit que je voulais que tu sois mon chum non plus…

MATHIEU
T’as pas besoin de le dire! Ça fait partie de tes charmes.

CATH
Prétentieux. Cute, mais prétentieux. Les gars pensent tout le temps que je suis amoureuse d’eux. Je n’ai pas été amoureuse depuis très longtemps. Jamais, en fait. J’ai peut-être jamais été amoureuse.
(Elle joue avec ses doigts. Voudrait pouvoir arrêter. Elle place ses mains bien à plat sur ses genoux. Voudrait sentir ses gestes naturels…)

MATHIEU
C’est pas que je ne t’aime pas. Tu me charmes. Tu m’envoûtes, même! Mais je ne peux pas être l’homme d’une seule femme.
(Il essaie de s’approcher. Elle réagit, saisie, trop brusquement comme d’habitude.)

CATH
(Avec un ton trop sec pour la conversation.) Je sais! Mais je comprends pas pourquoi t’es si sûr de toi. Ça ressemble plus à une période fuck-all-post-couple-qui-a-fait-mal.

MATHIEU
Non. J’ai fait mes recherches, j’ai eu mes rebounds.

CATH
Ouais, ouais.

MATHIEU
T’aimes pas ça, hein? T’aimes pas l’idée que je ne serai probablement jamais en couple hermétique.

CATH
Hermétique?

MATHIEU
J’ai dit hermétique? Je voulais dire monogame. Tu vois ce que mon inconscient en pense! Je fake pas!

CATH
Et tu es capable de dire, ici et maintenant, que tu es sûr et certain que tu ne changeras jamais d’idée. Jamais! Que personne jamais ne te donnera envie d’être en couple monogame et même d’avoir d’autres enfants? JAMAIS? T’es un fucking devin ou quoi?
(Elle ne sait pas pourquoi elle crie presque. Elle voudrait être calme. Elle est fâchée. Elle ne comprend pas pourquoi. Mais il la fâche.)

MATHIEU
Je ne suis certain de rien, CATH. Mais ce n’est pas comme ça que je vois mon avenir, non. Et les enfants, j’en ai eu trois, ma famille est faite. Je ne veux pas recommencer. De ça, j’en suis certain.

CATH
Je crois pas à jamais.

MATHIEU
Tu n’y crois pas ou tu ne veux pas que ce soit vrai?

CATH
(Baisse les yeux. Ne pas montrer qu’elle est troublée. Relever les yeux et darder son regard sur l’autre.)
On parle de toi. Pas de moi. Moi, je m’adapte à ce qu’on me donne. T’es pas l’homme de ma vie, désolée.

MATHIEU
Cath…
(Il place sa main sur la sienne. Elle reste là, figée. Ne répond pas à son geste d’affection. Il se sent niais, il reprend sa main.)

CATH
Ben quoi? Moi je rêve d’un gars qui va vouloir m’avoir moi. Pas me mettre dans un tas de filles dans lequel il va pouvoir choisir quand bon lui semble. Je suis pas un objet qu’on peut piger selon son bon vouloir. Je ne suis pas ça.

MATHIEU
Ah! Mais ce n’est pas comme ça que je vous voie, mes amantes! Vous êtes toutes importantes. Vous me permettez toutes d’être une partie de moi qui m’est essentielle. Que je ne peux pas être autrement.

CATH
Tu vois, pour moi, ça, c’est de la bullshit. Parce que moi, je travaille à être moi à temps plein. Complète, incontrôlable et moi. Pis ça, sans l’aide de personne.

MATHIEU
Et tu es heureuse comme ça?

CATH
Va chier.

MATHIEU
(Saisi. Il se rapproche)
Je ne voulais pas te blesser. C’était une question. Pour amener le point que je suis heureux comme je suis et qu’on est simplement différent.

CATH
Oh. Euh. S’cuse (presque inaudible). Je suis pas heureuse. Tu le sais. J’ai mal. Tout le temps. (Toujours presque inaudible. Les yeux sur la tache de café sur le divan. Espère que c’est du café et pas autre chose. Voudrait être la tache et disparaître dans le tapis.)

MATHIEU
Et moi je suis bien quand tu es là.

CATH
(À voix basse.)
Mais tu es aussi bien quand je n’y suis pas.

MATHIEU
(Visiblement touché par la vulnérabilité soudaine de Cath.) Je suis différent quand tu n’es pas là. C’est juste ça. Je suis différent.

CATH
Et t’arrives pas à être toi au complet avec moi. Pourquoi?

MATHIEU
Cherche pas toujours à te faire mal toute seule. Personne peut être pareil avec tout le monde. Cath. Tu cherches quelque chose qui ne se peut pas. Viens. Viens écouter mon cœur. Ce soir, il bat juste pour toi, ma WildCath!

CATH
Non. Tu te rends pas compte. Tu te rends pas compte de ce que tu nous fais.

MATHIEU
Qu’est-ce que je vous fais? Viens te coller pour me raconter ça.

CATH
Arrête d’essayer de m’amadouer avec des colles-colles.

MATHIEU
Oups. T’es vraiment fâchée, là?

CATH
Big time. Tu te rends pas compte que tu nous fous dans des petits cases. «Juste bonnes à faire sortir cette personnalité-là en moi.» En voulant être une petite parcelle de toi avec chacune de nous, tu nous obliges à être ce que tu attends de nous. T’es un pervers narcissique. Tu joues avec nous comme avec des marionnettes.

MATHIEU
Tu te plaignais pas tantôt!

CATH
Y’a pas juste le cul dans vie. Comment tu veux que j’aie une relation plus profonde avec toi si tu ramènes tout au cul et que tu ne veux pas être toi tout entier avec nous? Hein?

MATHIEU
Cath… Je voulais détendre l’atmosphère. T’es fâchée. Je ne sais pas pourquoi tout à coup. Je t’ai blessée en te disant que je ne serai jamais ton chum?

CATH
Change pas de sujet. Comment tu peux affirmer que tu veux approfondir les relations avec nous si tu n’arrives pas à être entier avec nous.

MATHIEU
As-tu une relation profonde avec ta meilleure amie?

CATH
Oui…

MATHIEU
Avec tes autres amants?

CATH
Avec certains oui, d’autres non.

MATHIEU
As-tu une relation profonde avec tes parents, ta famille?

CATH
Ben oui, mais c’est autre chose… Ça n’a pas rapport.

MATHIEU
Oui. Oui, parce que tu as une relation profonde avec chacune de ces personnes, que ce n’est pas la même chose et que tu es différente avec chacune. Pourquoi ça n’aurait pas rapport? C’est quoi la différence?

CATH
C’est que… (Ses yeux cherchent la réponse dans les airs.)
C’est pas pareil. C’est pas une personne avec qui tu veux partager la plus profonde intimité. C’est comme si tu avais renoncé à l’intimité avec une femme.

MATHIEU
Euh… on a baisé dans pas mal toutes les positions et j’ai visité pas mal toutes les parties de ton corps.

CATH
Oui, mais tu sauras jamais (sa voix casse, comme si elle allait pleurer. Elle se ressaisit.) Tu sauras jamais ce que je mets sur mes toasts le matin, comment je m’endors, dans quel sens je me brosse les dents, si j’oublie de fermer la porte de l’armoire quand je prends une assiette, c’est quoi ma routine quand je rentre du travail, à quel point je pourrais être charmante quand tu reviendrais du travail. Tu me laisseras jamais te montrer que je danse dans le salon quand je me sens super à l’aise. Faque tu viendras pas me surprendre par en arrière pour danser avec moi. Tu ne m’entendras jamais chanter dans ma douche parce que je me pense toute seule. Tu ne frissonneras jamais en me voyant prendre un bébé en te disant: «wow, cette femme-là, je veux avoir des enfants avec elle.» Tu ne me laisseras jamais te montrer mon charme. Tu te plantes déjà les deux pieds dans le béton avant même qu’on puisse penser à marcher ensemble. Pis tu me dis que je ne me laisse pas assez aller avec toi?

MATHIEU
Cath… Je… (Il ne voit rien d’autre que les larmes sur ses joues, ses cheveux qui bougent à peine parce qu’elle est figée sur place, sa bouche gonflée d’avoir pleuré. Son visage. Il ne l’a jamais vue comme ça.) Je comprends ce que tu veux. C’est juste pour ça que je te dis que je ne serai jamais ton chum. Je ne peux pas te donner ça. Mais je sais que tu prends du Nutella sur tes toasts. Que tu ne bois pas de café, mais que tu sautilles sur place quand on t’offre un thé. Tu m’as déjà chanté quelques notes dans la douche. Tu ne le sais pas, mais je t’ai regardé t’endormir dans mon lit. Non, je ne sais pas ce que tu ferais si tu m’attendais au retour du boulot, mais je sais le plaisir que j’ai à me préparer quand je sais que tu t’en viens. Et te voir comme ça en ce moment, ça me crève le cœur parce que je ne veux pas te faire mal. Je peux t’offrir tout ce que je suis, mais ça implique que je ne serai pas exclusif. Parce que c’est ce que je suis. Et quand je suis avec toi, je pense à toi, juste à toi. Pis là, je vais mourir de tristesse si tu viens pas dans mes bras. J’ai envie de prendre soin de toi et qu’on se colle pendant longtemps. Viens.

(Cath se laisse faire, vidée par toutes les émotions qui tourbillonnent en elle. Il vient de l’achever. Elle va s’attacher, c’est sûr.)

2 réflexions sur “Je ne serai pas ton chum 2

  1. Encore plus juste que le premier. Plus sensible, plus émouvant.

    La grande question, envers l’autre, c’est « pourquoi tu ne veux pas être toi tout entier avec nous ? ». L’autre grande question, envers soi, c’est : qu’est-ce qui fait que j’ai envie que l’autre soit tout entier avec moi ? Et puisqu’il est difficile d’avoir une réponse à la première, tenter de répondre à la seconde, quoique difficile aussi, peut être éclairant.

    Désirer avoir un bébé de/avec l’autre, aussi, en dit long sur le souhait de voir s’ancrer les choses dans du solide. Ça va bien au delà de savoir ce qu’on met sur ses toasts le matin et d’avoir un aperçu de la routine quotidienne (dont on peut avoir une idée en passant quelques jours et nuits ensemble…).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s