Je n’éprouve pas d’attirance sexuelle ou romantique, et c’est tout.

Particulièrement intéressant pour nourrir ma Cath. Son trouble de personnalité limite peu impliquer qu’elle se vautre dans la sexualité dans sa quête d’amour parce qu’elle n’arrive justement pas à éprouver l’amour. Un des symptômes aussi des gens qui ont un trouble de personnalité limite peut être d’exagérer une sexualité alors qu’ils ont un dégoût ou un désintérêt pour ça. J’ajoute donc cet article pour le lire en entier plus tard!

Histoires d'Amours Plurielles

Asexuelle ? J’en suis à peu près certaine. Aromantique ? Peut-être. Gray-aro certainement. Je m’explique.

J’ai grandi avec des béguins, des gens que j’admirais, un voisin que je regardais par la fenêtre en me croyant discrète façon Lou… Et puis est arrivée la puberté. Mes amis garçons m’ont désertée sans que je ne comprenne pourquoi, des couples se formaient qui s’embrassaient (avec la langue !), tout le monde s’est mis à parler de sexe et j’ai commencé à entendre parler d’Amour avec un grand A.

Pour moi pas grand-chose n’a changé. Des béguins réguliers, parfois sur des filles, parfois sur des garçons, mais sans jamais aller plus loin que l’étape papillons-d’estomac-et-étoiles-dans-les-yeux. En fait il me suffisait de mieux connaître la personne pour que le béguin devienne une solide amitié, ou un sentiment fraternel, voir disparaisse simplement.

Voir l’article original 1 012 mots de plus

Je veux être la plus importante

Je laisse ça ici. Ça me servira certainement pour une prochaine scènes. Parce que c’est clair que Cath veut être la plus importante dans un couple ouvert. Et je crains que je vais devoir la faire passer en deuxième ou en troisième pour les fins de l’expérience. Pauvre Cath et, surtout, pauvre Mathieu qui paiera les frais de ses crises d’angoisse!

les fesses de la crémière

Quand on sort des sentiers (re)battus du couple exclusif, l’expression des besoins de chacun revêt une importance cruciale afin de savoir où l’on veut aller. Mais il ne faut surtout pas s’arrêter à des formulations vagues et comparatives. Il faut savoir reformuler ses exigences pour qu’elles soient concrètes et vérifiables.

Voir l’article original 994 mots de plus

Couple libre : peur que tu rencontres quelqu’un de mieux

De la nourriture à cerveau!

les fesses de la crémière

On ne va pas se mettre des oeillères : l’humain est accro à la nouveauté, et le risque est grand de confondre « nouveau » et « mieux ». Une des craintes qui revient régulièrement à propos du couple libre, c’est que l’autre nous quitte parce qu’il a trouvé « mieux » ailleurs. Examinons ça d’un peu plus près.

Voir l’article original 1 299 mots de plus

Quatre formes d’infidélité (dont trois qui n’en sont pas)

Intéressant billet sur l’infidélité. Recherche à faire: y a-t-il d’autres cas de figure?

les fesses de la crémière

Par le passé, l’infidélité était la soupape pour des couples qui étaient condamnés à une vie d’insatisfaction voire de souffrance par les liens indissolubles du mariage. Ce n’est plus le cas. Et pourtant, l’infidélité semble toujours aussi courante, au point que rares sont les couples qui n’ont pas eu à la vivre sous une forme ou une autre. Serait-ce parce qu’on continue d’appeler infidélité des situations qui n’en sont pas ? Ou comment ne pas confondre infidélité et largage.

Voir l’article original 989 mots de plus

Confiance, tromperies, adultères

Carnet de notes 27 mars 2010 et réflexions actuelles.

 

Est-ce qu’on peut aimer sans tromper? 

Est-ce que l’adultère change quelque chose à l’amour? 

Est-ce que le mensonge tue vraiment l’amour? 

Pourquoi la confiance est-elle si importante, pourquoi tue-t-elle l’amour quand elle est bafouée? Est-ce dire que tout ce qui compte dans l’amour, c’est la confiance? Comme un critère « seuil »: si on ne l’atteint pas, point d’amour? 

Est-ce qu’aimer en adulte c’est nécessairement tuer les contes de fées? Est-ce que c’est baisser les bras sur la promesse, la fidélité? 

Et la baise pour la baise, est-ce que ça implique nécessairement de ne pas s’occuper de l’autre? Prendre son plaisir à soi et ne penser qu’à soi? C’est tellement plus fort à deux…

A-t-on le droit de dire n’importe quoi pour attirer l’autre dans notre lit si on n’a pas l’intention de toute manière de faire durer l’histoire? Ça dérange qui, dans le fond? Pourquoi je n’arrive pas à voir ça autrement qu’une fraude? 

Peut-on vraiment séparer le corps et le coeur? Même un peu…