Polyamoureux ou célibataire?

Cath réfléchit.

J’ai du mal à concevoir une personne qui se dit polyamoureuse, mais qui n’a aucune relation amoureuse comme étant autre chose qu’un célibataire. Un polyamoureux doit, par définition il me semble, être amoureux. Amoureux, ça implique un engagement, non? Je le crois. Je continue à croire, même si j’ai expérimenté plein de choses, que ce qui sépare l’amant de l’amoureux, c’est l’engagement qu’on prend à approfondir la relation, à accepter tout ce que l’autre est. C’est surtout ça: accepter tout ce que l’autre est, et l’aimer même si c’est difficile, même s’il y a des déceptions, travailler à approfondir notre connaissance de soi et de l’autre à deux, approfondir notre amour l’un pour l’autre. N’est-ce pas l’engagement que nous prenons lorsque nous sommes amoureux?

Et qu’en est-il de la situation où notre amour n’est pas réciproque? Retrouve-t-on le même engagement? Je le crois, aimer c’est s’engager à découvrir l’autre sans rester en surface, sans cachette, sans faux semblant. C’est accepter la déception, la peur, le rejet. C’est ça, dans le fond, aimer.

Le polyamoureux qui s’engage avec plusieurs personnes, je suis prête à le reconnaître et je trouve même légitime son envie d’approfondir plusieurs relations en même temps. Mais celui qui se dit polyamoureux et qui n’a aucune relation vraiment profonde, aucune relation d’engagement, n’est-il pas plutôt un célibataire qui se cache à lui-même sa peur de l’engagement, cette peur ou ce refus d’assumer une relation plus intense qui vient avec des hauts et des bas, qui demande du travail, qui demande d’affronter les crises de l’autre, l’envie de partir de l’autre et les blessures de toutes sortes?

Le célibataire qui lie plusieurs relations, aussi importantes soient elles, mais qui se dit célibataire puisqu’il ne veut pas être en couple est-il lui aussi en plein mensonge? Il est peut-être plus impliqué qu’il ne le croit et vit des relations de couples avec des engagements divers et pourrait donc être appelé polyamoureux?

Elle est où la limite entre le polyamoureux et le célibataire qui a plusieurs amants? Cette nuance n’est pas claire. Il y a de la recherche à faire…

http://fr.wikipedia.org/wiki/Polyamour

http://polyamour.info/definition/

http://polyamour.info/-dr-/Erreurs-courantes-en-polyamour/

http://polyamour-quebec.ca/

 

La fluidité sexuelle | Le Gros Bon Sens arrive en ville! |

Jusqu’à maintenant, Cath a toujours exploré des façons d’être bien dans un couple monogame. Elle a tellement peur de disparaître (encore) dans un couple, de n’être plus qu’un nous, qu’elle aborde le couple avec terreur. Comment trouver de l’espace pour soi en acceptant de plonger complètement? Comment trouver de l’espace pour son besoin de solitude quand on a tant besoin que l’autre soit près? Cath a eu beaucoup à travailler sur elle.

Mais voilà que je tombe sur ce texte. Très intéressante (et importante) conception des relations amoureuses. Comment Cath va-t-elle intégrer ces variétés d’être amoureux dans sa définition déjà bancale? Est-ce que Cath va devoir expérimenter tout ça? Combien de pages va durer mon roman, donc? Cath a tellement besoin d’être importante pour quelqu’un. Peut-être doit-elle apprendre à partager un cœur? Il y a beaucoup à creuser à partir de ce texte. Je le garde en tête…

Et vous, vous en pensez quoi de l’idée du polyamour? Des couples ouverts? De la monogamie?

La fluidité sexuelle | Le Gros Bon Sens arrive en ville! |.

viaLa fluidité sexuelle | Le Gros Bon Sens arrive en ville! |.